Pas terrible ; mais presque

Je ne le répè­te­rais jamais assez ; mais MacOS est un sys­tème très fiable. Mais (car il y a tou­jours un «mais») il peut arri­ver qu’un jour votre Mac fasse un peu n’importe quoi.
Le cas qu’il m’est arri­vé il y a qq mois : un jour dans le cadre de mon acti­vi­té une police de carac­tère ne vou­lait pas s’activer. Pire mes appli­ca­tions étaient brus­que­ment très lente, en lisant les logs sys­tème je constate que le pro­blème viens jus­te­ment de cette police… Chan­ge­ment de fichiers… rien n’y fait : refus de la chan­ger… erreur, erreur… gasp com­ment faire ?
Évi­de­ment, cela arrive tou­jours quant on est pres­sé et que l’on n’a pas sous la main le CD qui per­met de répa­rer le disque… (Le théo­rème de Mur­phy est ici plei­ne­ment véri­fié : c’est au pire moment que tout va mal).

La solu­tion ultime dans ce cas est de redé­mar­rer en mode «single user». Qué­sa­ko ce truc !?

Depuis tou­jours les Mac per­mettent d’opérer cer­tains tests en appuyant sur une com­bi­nai­son de touches au démar­rage pour diag­nos­ti­quer voir répa­rer les pro­blèmes.

Le mode single user est un mode poten­tiel­le­ment très dan­ge­reux car il vous logue en mode Root (le méga top uti­li­sa­teur du sys­tème) qui per­met de tout faire y com­pris ce qu’il ne fau­drait pas si on tape n’importe quoi (je dis bien taper car on est au royaume de la ligne de com­mande, pas de sou­ris ici).
Donc pour démar­rer en mode SU il faut appuyer sur les touches pomme + S pen­dant que vous action­nez le bou­ton de démar­rage.

Après qq affi­chage rap­pe­lant les temps immé­mo­riaux de l’informatique (texte blanc sur fond noir et tout le tou­tim) vous vous trou­vez devant un prompt (l’ordinateur attend que vous tapiez qq chose).
Là il faut taper fsck -fy (atten­tion en mode SU on est en cla­vier QUERTY donc le «-» s’obtien en appuyant sur la touche »)» là le sys­tème pro­cède à un test d’intégrité du disque dur et pro­cède aux répa­ra­tions néces­saires auto­ma­ti­que­ment (dans les cas très grave cela peut se sol­der par un échec, ce que je n’ai jamais eu en presque 7 ans d’utilisation). Une fois que tout est ter­mi­né, il suf­fit de taper «reboot» et le Mac repart comme en 40.

fsck -fy n’est pas la seule com­mande que l’on peut uti­li­ser en cas de sou­cis mais il faut rete­nir les com­mande et pas se plan­ter car sinon le remède est plus nocif que le mal…

C’est là qu’intervient Apple­Jack. Cet uti­li­taire est en fait un ensemble de scripts qui s’installent très sim­ple­ment (on est sur Mac hein !).
Si d’aventure vous devez démar­rer en mode SU, il vous suf­fit de taper qpplejqck (apple­jack en cla­vier quer­ty a <—>q)
applejack01

Je conseil dans ce cas de tape «q» pour la lettre «a» et ain­si toutes les opé­ra­tions seront effec­tuées séquen­tiel­le­ment. Jusqu’à main­te­nant cette uti­li­taire m’a tou­jours sor­tit de situa­tion.

Alors n’hésitez pas, c’est gra­tos et c’est télé­char­geable ici.

Ecrit par Sébastien Degliame
Pas de commentaires »

Répondre

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.


© 2019 Sébastien DEGLIAME, Creative Commons License