Pas terrible ; mais presque

« Tor­ture : nom com­mun, trop com­mun, fémi­nin, mais c n’est pas de ma faute. Du latin tor­tu­ra, action de tordre.

Bien plus que le cos­tume trois-pièces ou la pince à vélo, c’est la pra­tique de la tor­ture qui per­met de dis­tin­guer à coup sûr l’homme de la bête.

L’homme est en effet le seul mam­mi­fère suf­fi­sam­ment évo­lué pour pen­ser à enfon­cer des tison­niers dans l’oeil d’un lieu­te­nant de vais­seau dans le seul but de lui faire avouer l’âge du capi­taine.

La tor­ture remonte à la nuit des temps. À peine eût-il inven­té le gour­din  que l’homme de Cro-Magnon son­geait aus­si­tôt à en foutre un coup sur la gueule de la femme de Cro-Magnonne qui refu­sait de lui avouer l’age de pierre. »

Pierre Des­proges, Dic­tion­naire super­flu à l’usage de l’élite et des bien nan­tis, Seuil, 1985 (extrait)

Tout ça pour dire que j’ai vue Zero Dark Thir­ty et que j’ai trou­vé ça nul. Ce n’est pas tant le pro­pos sur la tor­ture (pra­tique hon­teuse de l’humanité ; mais uni­ver­sel­le­ment pra­ti­quée en temps de guerre –et en dehors–) qui me choque ; mais plu­tôt la mal­adresse du scé­na­rio à rendre le carac­tère lent de ce type de traque et l’absence de direc­tion d’acteur qui rend le rôle prin­ci­pal tota­le­ment vide. Kathryn Bige­low m’avait habi­tuée à mieux, dom­mage.

Ecrit par Sébastien Degliame
Rangé dans art, Divers
Pas de commentaires »

Tous les ans, les acteurs du net se posent des ques­tions essen­tielles : quels sont les choses qui vont pilo­ter au pre­mier ordre la construc­tion gra­phique des sites afin qu’ils soient dans l’air du temps.

Cet inven­taire pros­pec­tif se mène en regar­dant les choses qui ont influées les grands acteurs du domaine et les dis­cus­sions sur les zincs numé­riques que sont les chats en amis et Twit­ter.

Voi­ci donc le fruit très gran­de­ment ins­pi­ré de cet inven­taire en 10 points fait par le site awwwards.com pour l’année en cours :

Lire le reste »

Ecrit par Sébastien Degliame
Rangé dans Divers, Informatique, web
Pas de commentaires »

Bonne année 2013

Ecrit par Sébastien Degliame
Rangé dans Divers
Pas de commentaires »

Actuel­le­ment, il y a un «débat» sur la «tran­si­tion éner­gé­tique» . Ce «débat» donc, veut fixer comme objec­tifs les points sui­vants :

  1. Réduire de 75% à 50% la part du nucléaire
  2. Déve­lop­per mas­si­ve­ment les éner­gies renou­ve­lables
  3. Réduire les émis­sions de gaz à effet de serre

Réduire les émis­sions de gaz à effet de serre

Tout cela est fort louable à pre­mière vue, mais… lors des deux pre­miers chocs pétro­liers, nous avions déve­lop­pé le nucléaire pour réduire notre dépen­dance aux éner­gies fos­siles dans la pro­duc­tion d’électricité (chose encore vraie actuel­le­ment, puisque la France –toutes pro­por­tions gar­dées– émet autant de gaz à effet de serre par habi­tant que le Dane­mark qui a por­tant mas­si­ve­ment inves­tit dans l’éolien). Lors du troi­sième choc pétro­lier (nous y sommes), nous fai­sons exac­te­ment l’inverse. Selon une logique toute car­té­sienne  soit nous nous sommes trom­pés il y  40 ans, soit c’est main­te­nant.

Si je tente de syn­thé­ti­ser : dans un pays aux finances exsangues, nous nous orien­tons vers des modes de pro­duc­tion qui sont toutes choses égales par ailleurs au moins aus­si pro­duc­teurs de gaz à effets de serre et plus dépen­dants aux éner­gies fos­siles qu’à la sor­tie des 30 glo­rieuses ?

Par ailleurs, il est déplo­rable que ce fameux débat fasse l’impasse sur l’essentiel. En effet, il se foca­lise sur l’électricité, alors qu’elle ne repré­sente que 20% de notre consom­ma­tion finale d’énergie quand les éner­gies fos­siles en repré­sentent plus des deux tiers…

Pour conclure, il ne fau­drait pas tom­ber dans le piège du «c’était mieux aaaaa­vant». Mais notre ave­nir éner­gé­tique est sur­tout pour l’instant dans la mise en place d’une réelle poli­tique struc­tu­rante de notre éco­no­mie pour amé­lio­rer l’efficacité éner­gé­tique actuelle et amor­cer le plus serei­ne­ment pos­sible la décrois­sance néces­saire à la sur­vie de notre mode de vie démo­cra­tique.

Ecrit par Sébastien Degliame
Pas de commentaires »

Ce qui suit est une tra­duc­tion assez libre d’un texte de Jac­que­line Tho­mas publié sur www.webdesignledger.com. Mon anglais étant ce qu’il est, je serais recon­nais­sant si des per­sonnes y trouvent à redire.

Avant de deve­nir le top de la crème des desi­gners, vous allez pas­ser par la case du débu­tant ; celui-ci est sou­vent confron­té à deux caté­go­ries de per­sonnes : les amis et les clients. Il faut tout de suite bien faire la part des choses : à par­tir du moment où vous avez déci­dé de bos­ser dans le domaine il n’existe plus qu’une caté­go­rie : les clients (les amis n’étant deve­nus qu’une sous-catégorie, c’est dur à dire mais, c’est comme ça). Lire le reste »

Ecrit par Sébastien Degliame
Rangé dans Divers, Informatique
Pas de commentaires »

© 2018 Sébastien DEGLIAME, Creative Commons License