Pas terrible ; mais presque

Com­bien d’entre-nous se sont un jour frot­té à un client qui à la pré­sen­ta­tion d’une maquette nous inter­pelle avec insis­tance sur la cou­leur de tel ou tel élé­ment minus­cule de l’interface alors que tout de dont on attend de lui, c’est qu’il nous valide le concept de la maquette ?

Afin de sim­pli­fier à la fois le tra­vail du web-designer dans sa phase de recherche et ses rela­tions avec le client dans les pre­mières phases de vali­da­tion, il n’est pas inin­té­res­sant de mettre en place un «gaba­rit gris».

Lire le reste »

Ecrit par Sébastien Degliame
Pas de commentaires »

Ça fait déjà quelques temps que les ténors en parlent ; mais la ten­dance est là, les uti­li­sa­teurs sur­fant sur leur smart­phones sont de plus en plus nom­breux. La faute aux navi­ga­teurs uti­li­sés dans ces pla­te­formes qui sont de plus en plus per­for­mants. Il faut donc abso­lu­ment les prendre en consi­dé­ra­tion dans la concep­tion de sites qui sont sus­cep­tibles d’être mas­si­ve­ment uti­li­sés via des pla­te­formes mobiles.

Dans cette optique, Paul Irish à bien syn­thé­ti­sé la démarche dans un post sur Google+. Je vous en livre ici une tra­duc­tion faites par votre ser­vi­teur (donc à prendre avec les réserve d’usage, hum).

  • Pen­ser mobile en pre­mier : com­men­cez par la réso­lu­tion la plus faible
  • Gar­dez en mémoire que beau­coup de mobiles ont une réso­lu­tion infé­rieure à 320px
  • L’absence de media-query est la pre­mière media-query (Bryan Sie­ger)
  • Lais­ser la grille fluide faire le plus gros du tra­vail. Ne cher­chez pas à faire autant de mq qu’il y a de pixels à l’écran…
  • Uti­li­sez plu­tôt min-width que max-width (tou­jours dans l’optique mobile en pre­mier)
  • Soyez éco­nomes en médias, com­men­cez par de petites images, et changez-les pour des réso­lu­tion plus impor­tantes, cf. http://www.cloudfour.com/responsive-imgs-part-2/
  • Ne jouez pas trop avec le DOM. La vitesse doit être votre objec­tif prin­ci­pal et (trop) mani­pu­ler les choses avec JS risque de plom­ber vos temps de réponses.
  • Ne faites pas 100 gali­pettes pour ten­ter d’améliorer un tas de merde. Votre desi­gn doit être suf­fi­sam­ment intel­li­gent pour gran­dir sans avoir à faire des ver­sions alter­na­tives du site.
  • Ne mas­quez pas de conte­nu pour les mobiles, tout autant que les autres ils aiment avoir accès à l’info.
  • Gar­dez les zones d’action grandes, conce­vez pour les méthodes de sai­sie mobile car les uti­li­sa­teur de navi­ga­teur de bureau pour­ront aus­si en pro­fi­ter. Uti­li­sez les pro­prié­tés des for­mu­laires du HTML5 plu­tôt que des arti­fices JS.
Ecrit par Sébastien Degliame
Pas de commentaires »

5 conseils géné­raux sur le théme du web-design. Les lignes qui suivent sont une à la fois une com­pi­la­tion et une tra­duc­tion de divers textes trou­vés sur inter­net et qui sont res­tés dans mon Ever­note depuis trop long­temps.

Avoir des objec­tifs dans la vie est au moins aus­si impor­tant que dans la concep­tion d’un desi­gn de site inter­net.

Ces objec­tifs ne sont pas des contraintes mais plu­tôt des guides qui nous per­mettent de ne pas perdre de vue cer­tains aspects alors que nos envies nous poussent par­fois un peu trop loin du rivage. Lire le reste »

Ecrit par Sébastien Degliame
Rangé dans web
Pas de commentaires »

Depuis quelques mois, et suite à l’absence de lec­teur Flash sur l’iPhone et sur le futur iPad on assiste à une cam­pagne de vili­pen­dage de Flash par les Mac users. Je trouve ça assez lamen­table.

Avant toute chose, je ne suis «plus» un adepte de Flash, la tota­li­té de mes réa­li­sa­tions on-line se font avec juste du HTML/CSS et un soup­son de JavaS­cript, et d’ailleurs j’accepterais à recu­lon d’utiliser Flash dans un pro­jet à réa­li­ser seul car, je trouve que dans 99 % des cas on fait aus­si bien en html pour moins lourds.

Mais comme tou­jours, la véri­té est ailleurs, du moins elle se situe plus loin que l’extrémité de notre appen­dice nasal.

Flash à depuis long­temps dépas­sé ce qui est fai­sable avec html + JavaS­cript ; et le pro­blème est de l’utiliser à bon escient et avec le pro­fes­sion­na­lisme néces­saire. Étant pour l’essentiel un lan­gage de pro­gram­ma­tion (ActionS­cript) son effi­ca­ci­té est essen­tiel­le­ment condi­tion­née par la qua­li­té de l’implémentation qui en est faite par le(s) programmeur(s). Si ce denier est un branque, le résul­tat ne peut être à la hau­teur des attentes. Ceci est moins sen­sible avec le HTML/CSS car la rapi­di­té des moteurs d’affichages modernes masque l’incurie des mau­vais codeurs.

Et puis, il ne faut pas oublier ce qu’est le lec­teur Flash : c’est un lec­teur qui gère une vaste gamme de conte­nu dyna­mique écrit sur une varié­té d’outils (dont cer­tains que les ingé­nieurs de chez Adobe ne contrôlent pas) par des déve­lop­peurs plus ou moins com­pé­tents. Main­te­nant, essayez de rendre ce lec­teur com­pa­tible, cohé­rent et per­for­mant sur des dizaines de sys­tèmes d’exploitation, les navi­ga­teurs, plates-formes et péri­phé­riques. Tout en main­te­nant une rétro­com­pa­ti­bi­li­té avec les 9 der­nières ver­sions, et ce pen­dant que les plates-formes cibles chan­ge­ment. Et de gar­der ça dans moins de 5 mégas…

Adobe ne fait pas que des bonnes choses (la qua­li­té des appli­ca­tions baisse de manière mani­feste depuis quelques années) mais, il faut bien recon­naître que ce qu’il font avec Flash est assez fort quand on y réflé­chi bien.

Après, est-ce que Flash devrait être inté­gré dans les ter­mi­naux mobiles d’Apple, je pense que oui, cer­taines entre­prises on fait le choix de Flex pour leurs inter­faces d’application-métier, et ce cou­per de ces der­nières est une erreur à mon avis (mais ce n’est pas le seul cas). Lais­sons donc un peu d’eau cou­ler sous les ponts, et nous ver­rons tous autant que nous sommes de quoi l’avenir sera fait.

Ecrit par Sébastien Degliame
Rangé dans Informatique, iPhone, web
Pas de commentaires »
Cher archi­tecte,
Je sou­haite vous confier la concep­tion et la construc­tion de ma nou­velle mai­son. Je ne sais pas encore vrai­ment de quoi j’ai réel­le­ment besoin, aus­si vous fais-je entiè­re­ment confiance pour éla­bo­rer ce qui me convien­dra le mieux. La mai­son devra héber­ger entre 2 et 45 chambres. Éta­blis­sez donc les plans de telle sorte qu’on puisse faci­le­ment en ajou­ter ou en retran­cher une. Les plans que vous me four­ni­rez me per­met­tront de voir de quoi j’ai vrai­ment besoin. Aus­si, pen­sez à indi­quer les impacts bud­gé­taires de cha­cune des options de telle sorte que je puisse choi­sir sur ce seul cri­tère.
Entendons-nous : la mai­son de mes rêves devra me coû­ter moins cher que mon habi­ta­tion actuelle. Assurez-vous cepen­dant d’en cor­ri­ger toutes les imper­fec­tions : le plan­cher de la cui­sine vibre quand je la tra­verse, et les murs sont insuf­fi­sam­ment inso­no­ri­sés.
Tant que vous y êtes, dimi­nuez au maxi­mum les coûts de main­te­nance annuelle, quitte à uti­li­ser dans un pre­mier temps des maté­riaux plus coû­teux comme l’aluminium, le vinyle ou des maté­riaux com­po­sites. Sachez que si vous vous déci­dez de ne pas uti­li­ser d’aluminium vous devrez jus­ti­fier ce choix de manière plus que convain­cante.
Soyez cer­tain d’utiliser des méthodes de concep­tion de pointe et des maté­riaux d’avant-garde, je veux en effet que cette mai­son soit un exemple de ce qui se fait de plus inno­vant dans le métier. N’oubliez cepen­dant pas que la cui­sine héber­ge­ra – entre autres choses – mon réfri­gé­ra­teur Gib­son de 1952 sans dépa­reiller du reste de la mai­son.
La mai­son devra conve­nir à ma famille. Dans ce but, pre­nez contact avec cha­cun de mes enfants et de mes gendres. Contac­tez éga­le­ment ma belle-mère : ses visites annuelles lui donnent une opi­nion très juste et très pré­cise de la manière dont cette mai­son doit être conçue.
Pesez atten­ti­ve­ment tous les élé­ments afin de prendre la bonne déci­sion, que je me réserve le droit de contes­ter et modi­fier sans jus­ti­fi­ca­tion ni pré­avis.
Vous serez gen­til de ne pas m’ennuyez avec les détails pour l’instant. Vous devez conce­voir les plans géné­raux de cette mai­son, ce n’est donc pas encore le moment de choi­sir la cou­leur des tapis. Ceci dit, n’oubliez pas que ma femme aime le bleu.
Pas la peine de mobi­li­ser les res­sources pour la construc­tion elle-même. Votre prio­ri­té abso­lue est de créer des plans détaillés. Je compte cepen­dant voir la mai­son sur pieds 48 heures après les avoir vali­dés.
Bien que vous conce­viez cette mai­son à ma seule inten­tion, dites vous bien que je la ven­drai tôt ou tard. Elle devra donc plaire au plus grand nombre d’acheteurs poten­tiels pos­sible.
Avant de ter­mi­ner les plans, assurez-vous que le consen­sus se fasse dans le voi­si­nage. Je vous conseille d’aller vois la mai­son que mes voi­sins ont fait construire l’an der­nier, nous l’aimons beau­coup. Elle pré­sente beau­coup d’agréments que nous sou­hai­tons voir figu­rer dans notre nou­velle mai­son, par­ti­cu­liè­re­ment la pis­cine de 25 mètres. Je suis cer­tain qu’une réflexion pous­sée per­met­tra de l’ajouter à notre nou­velle mai­son sans modi­fi­ca­tions bud­gé­taires.
Pré­pa­rez un jeu de plans com­plet. Ce n’est pas encore la peine de faire le desi­gn défi­ni­tif, nous les uti­li­se­rons uni­que­ment pour négo­cier les coûts de construc­tion avec d’autres entre­pre­neurs. Veuillez tou­te­fois noter que vous nous serez rede­vable de tous les sur­coûts liés à des chan­ge­ment de desi­gn pos­té­rieurs.
Vous devez être par­ti­cu­liè­re­ment exci­té de tra­vailler sur un pro­jet aus­si inté­res­sant ! Dis­po­ser d’une telle liber­té créa­trice dans l’utilisation de tech­niques et de maté­riaux d’avant-garde ne doit pas arri­ver tous les jours.
Reve­nez vers moi avec vos idées et vos plans aus­si vite que pos­sible.
PS : ma femme vient juste de me dire qu’elle est en désac­cord total avec la majo­ri­té des ins­truc­tions que je viens de vous trans­mettre. Il est de votre devoir d’architecte de résoudre ce dif­fé­rend. J’ai ten­té de le faire par le pas­sé, mais sans par­ve­nir à un quel­conque résul­tats satis­fai­sant. Si vous ne pou­vez pas prendre cette res­pon­sa­bi­li­té, je me ver­rai dans l’obligation de m’adresser à un autre archi­tecte plus com­pé­tent.
PPS : peut-être n’ai-je fina­le­ment pas besoin d’une mai­son, mais d’un cam­ping car. Si c’est le cas, mer­ci de me le dire le plus rapi­de­ment pos­sible.
Signé : le client

Voi­ci une tra­duc­tion d’un article fai­sant le paral­lèle entre archi­tecte et web desi­gner / déve­lop­peur. Outre le côté hila­rant du texte quand on en connait bien le métier, il met en exergue les prin­ci­pales absur­di­tés que l’on peut entendre de la part des clients (et ils sont beau­coup plus nom­breux qu’on le crois) lors d’une com­mande pour la construc­tion d’un site à voca­tion com­mer­ciale (mais pas que).

Lire le reste »

Ecrit par Sébastien Degliame
Rangé dans Informatique, web
Pas de commentaires »

© 2018 Sébastien DEGLIAME, Creative Commons License