Pas terrible ; mais presque

Ça fait déjà quelques temps que les ténors en parlent ; mais la ten­dance est là, les uti­li­sa­teurs sur­fant sur leur smart­phones sont de plus en plus nom­breux. La faute aux navi­ga­teurs uti­li­sés dans ces pla­te­formes qui sont de plus en plus per­for­mants. Il faut donc abso­lu­ment les prendre en consi­dé­ra­tion dans la concep­tion de sites qui sont sus­cep­tibles d’être mas­si­ve­ment uti­li­sés via des pla­te­formes mobiles.

Dans cette optique, Paul Irish à bien syn­thé­ti­sé la démarche dans un post sur Google+. Je vous en livre ici une tra­duc­tion faites par votre ser­vi­teur (donc à prendre avec les réserve d’usage, hum).

  • Pen­ser mobile en pre­mier : com­men­cez par la réso­lu­tion la plus faible
  • Gar­dez en mémoire que beau­coup de mobiles ont une réso­lu­tion infé­rieure à 320px
  • L’absence de media-query est la pre­mière media-query (Bryan Sie­ger)
  • Lais­ser la grille fluide faire le plus gros du tra­vail. Ne cher­chez pas à faire autant de mq qu’il y a de pixels à l’écran…
  • Uti­li­sez plu­tôt min-width que max-width (tou­jours dans l’optique mobile en pre­mier)
  • Soyez éco­nomes en médias, com­men­cez par de petites images, et changez-les pour des réso­lu­tion plus impor­tantes, cf. http://www.cloudfour.com/responsive-imgs-part-2/
  • Ne jouez pas trop avec le DOM. La vitesse doit être votre objec­tif prin­ci­pal et (trop) mani­pu­ler les choses avec JS risque de plom­ber vos temps de réponses.
  • Ne faites pas 100 gali­pettes pour ten­ter d’améliorer un tas de merde. Votre desi­gn doit être suf­fi­sam­ment intel­li­gent pour gran­dir sans avoir à faire des ver­sions alter­na­tives du site.
  • Ne mas­quez pas de conte­nu pour les mobiles, tout autant que les autres ils aiment avoir accès à l’info.
  • Gar­dez les zones d’action grandes, conce­vez pour les méthodes de sai­sie mobile car les uti­li­sa­teur de navi­ga­teur de bureau pour­ront aus­si en pro­fi­ter. Uti­li­sez les pro­prié­tés des for­mu­laires du HTML5 plu­tôt que des arti­fices JS.
Ecrit par Sébastien Degliame
Pas de commentaires »

Août 12

Restauration

Il y a quelques semaines, mon véné­rable iPhone 3GS et mon insé­pa­rable cou­teau de poche se sont livrés à une rixe de laquelle l’iPhone est sor­ti avec un écran arbo­rant une belle étoile de verre bri­sé.
Pas­sé le moment de tris­tesse qui m’a fait pro­non­cer quelques noms d’oiseaux qui n’auraient pas fait tache la ronde des jurons de mon chan­teur favo­ri, et après une répa­ra­tion som­maire à l’aide de cya­noa­cry­late, je le suis mis en chasse d’une offre inté­res­sante pour acqué­rir un iPhone 4. Après quelques semaines de recherche et d’attente, j’ai fina­le­ment per­çu mon pré­cieux bis.

La bas­cule entre le conte­nu de l’ancien et le nou­veau se passe à pre­mière vue sans encombre ; mais au moment où lance ma pre­mière appli­ca­tion, celle-ci fait mine de se lan­cer pour quit­ter immé­dia­te­ment !

Ayant un petit fris­son dans le dos et par curio­si­té j’en lance une deuxième qui adopte le même com­por­te­ment que la pre­mière… évi­dem­ment toutes les autres ten­ta­tives se soldent par des échecs tout aus­si cui­sants.
Cepen­dant, en regar­dant quelles sont les appli­ca­tions lan­cées (en dble cli­quant sur le bou­ton «home») je constate que les applis sont bien là, mais refusent de se lan­cer cor­rec­te­ment ; mais sans mes­sage indi­quant un quel­conque dys­fonc­tion­ne­ment.
Après moult res­tau­ra­tions avec diverses options, j’en étais arri­vé au point où j’aurais (honte ultime) dû appe­ler un ami pour ten­ter de me sor­tir de ce mau­vais pas. Mais mon pas­sé d’hacker à la petite semaine me fait soup­çon­ner un truc au niveaux de l’appstore car lors du pre­mier lan­ce­ment d’une appli comme Came­ra+ (ze appli pho­to) l’iPhone a fait un bref, mais inha­bi­tuel accès réseau.
Je lance donc l’application AppS­tore pour effec­ti­ve­ment consta­ter que je n’étais pas «log­gé» et je me dis «main­te­nant c’est bon !», un poil pré­somp­tueux, car rien n’y fait les applis conti­nuent à faire leur mijo­tées.
Crai­gnant une incom­pré­hen­sible erreur de trans­mis­sion entre mes anciens et nou­veaux para­mètres, je décide de télé­char­ger pour le fun une appli gra­tos que je m’empresse de lan­cer pour voir, et là, miracle, elle se lance sans encombre ! Pire, en relan­çant mes «anciennes» appli, elles aus­si se lancent sans sour­ciller !

Il aura fal­lu donc relan­cer toute la machi­ne­rie des authen­ti­fi­ca­tions iPhone / AppS­tore pour mes appli­ca­tions chè­re­ment acquises aupa­ra­vant puisse se lan­cer sur le nou­veau pré­cieux.

Rétros­pec­ti­ve­ment, je me dis qu’Apple aurait pu pré­voir un mes­sage ou du moins une pro­cé­dure interne pour que les appli­ca­tions acquises sur un autre appa­reil puissent se lan­cer sur un nou­veau, sur­tout après une res­tau­ra­tion et une iden­ti­fi­ca­tion auprès de l’AppStore… Pas classe.

Ecrit par Sébastien Degliame
Rangé dans iPhone
Pas de commentaires »

Le lieu : le café de la Paix à Reims
L’ambiance : durant un concert de jazz (nor­dique)
Avec : in iPhone accom­pa­gné d’un bon verre et sur­tout d’un excellent ami 🙂

 

Ecrit par Sébastien Degliame
Rangé dans iPhone, Photo
Pas de commentaires »

Après les cerises le jus.

Ecrit par Sébastien Degliame
Rangé dans iPhone, Photo
Pas de commentaires »

Depuis quelques mois, et suite à l’absence de lec­teur Flash sur l’iPhone et sur le futur iPad on assiste à une cam­pagne de vili­pen­dage de Flash par les Mac users. Je trouve ça assez lamen­table.

Avant toute chose, je ne suis «plus» un adepte de Flash, la tota­li­té de mes réa­li­sa­tions on-line se font avec juste du HTML/CSS et un soup­son de JavaS­cript, et d’ailleurs j’accepterais à recu­lon d’utiliser Flash dans un pro­jet à réa­li­ser seul car, je trouve que dans 99 % des cas on fait aus­si bien en html pour moins lourds.

Mais comme tou­jours, la véri­té est ailleurs, du moins elle se situe plus loin que l’extrémité de notre appen­dice nasal.

Flash à depuis long­temps dépas­sé ce qui est fai­sable avec html + JavaS­cript ; et le pro­blème est de l’utiliser à bon escient et avec le pro­fes­sion­na­lisme néces­saire. Étant pour l’essentiel un lan­gage de pro­gram­ma­tion (ActionS­cript) son effi­ca­ci­té est essen­tiel­le­ment condi­tion­née par la qua­li­té de l’implémentation qui en est faite par le(s) programmeur(s). Si ce denier est un branque, le résul­tat ne peut être à la hau­teur des attentes. Ceci est moins sen­sible avec le HTML/CSS car la rapi­di­té des moteurs d’affichages modernes masque l’incurie des mau­vais codeurs.

Et puis, il ne faut pas oublier ce qu’est le lec­teur Flash : c’est un lec­teur qui gère une vaste gamme de conte­nu dyna­mique écrit sur une varié­té d’outils (dont cer­tains que les ingé­nieurs de chez Adobe ne contrôlent pas) par des déve­lop­peurs plus ou moins com­pé­tents. Main­te­nant, essayez de rendre ce lec­teur com­pa­tible, cohé­rent et per­for­mant sur des dizaines de sys­tèmes d’exploitation, les navi­ga­teurs, plates-formes et péri­phé­riques. Tout en main­te­nant une rétro­com­pa­ti­bi­li­té avec les 9 der­nières ver­sions, et ce pen­dant que les plates-formes cibles chan­ge­ment. Et de gar­der ça dans moins de 5 mégas…

Adobe ne fait pas que des bonnes choses (la qua­li­té des appli­ca­tions baisse de manière mani­feste depuis quelques années) mais, il faut bien recon­naître que ce qu’il font avec Flash est assez fort quand on y réflé­chi bien.

Après, est-ce que Flash devrait être inté­gré dans les ter­mi­naux mobiles d’Apple, je pense que oui, cer­taines entre­prises on fait le choix de Flex pour leurs inter­faces d’application-métier, et ce cou­per de ces der­nières est une erreur à mon avis (mais ce n’est pas le seul cas). Lais­sons donc un peu d’eau cou­ler sous les ponts, et nous ver­rons tous autant que nous sommes de quoi l’avenir sera fait.

Ecrit par Sébastien Degliame
Rangé dans Informatique, iPhone, web
Pas de commentaires »

© 2018 Sébastien DEGLIAME, Creative Commons License