Pas terrible ; mais presque

Dans l’univers des uti­li­taires, cer­tains sont d’un usage plus épi­so­dique que d’autres et tout le monde n’en n’a pas for­cé­ment l’utilité ; et des uti­li­taires sous MacOS X il en existe un paquet, il y a donc de tout et n’importe quoi même si la qua­li­té est en géné­ral (en géné­ral) meilleure que sous Win­dow$.

Par­mi, cette qui­rielle il en existe un, tout à fait indis­pen­sable à mon goût : Quick­sil­ver.

logo de Quicksilver

Décrire QS (pour les intimes) est une tâche ardue. De prime abord, QS est un lan­ceur, c’est à dire une appli­ca­tion faci­li­tant le lan­ce­ment d’autres appli­ca­tions.

Mode nor­mal : si je veux lan­cer une appli­ca­tion, il me suf­fit d’ouvrir une fenêtre de cli­quer sur l’icône Appli­ca­tion dans la barre laté­rale de la fenêtre, de scrol­ler jusqu’à atteindre l’objet de mon désir et de double-cliquer joyeu­se­ment des­sus.

Votre esprit sagace, remar­que­ra le nombre d’opérations que cela repré­sente, et vous vous dites «c’est pas si com­pli­qué, dans le Dock, je peux mettre aus­si les appli­ca­tions que j’utilise le plus fré­quem­ment», c’est vrai (vous êtes sagace rappelons-le). Mais le dock n’est pas de taille infi­nie et l’on ne peut y pla­cer tout et dans ce cas, le lan­ce­ment d’une appli­ca­tion réclame de nom­breux mou­ve­ments de sou­ris, d’autant plus incon­for­table que l’on est sur un por­table.
Comme en plus d’être sagace, vous connais­sez bien MacOS, vous dites «Il y a aus­si Spot­light, qui me trouve aus­si une appli­ca­tion en tapant son petit nom», c’est vrai (déci­dé­ment, vous m’en vou­lez). Spot­light est un splen­dide outil de recherche ; mais en tant que lan­ceur… Non, il est trop lent pour les choses dont la place est tou­jours la même (les appli­ca­tions) et en fonc­tion de la puis­sance de votre bécane et de la célé­ri­té de votre disque dur (fac­teur très limi­tant sur un por­table) la recherche bien que rapide est aga­çante à la longue ; bref ce n’est pas un lan­ceur!

Bien avant MacOS X, fût NeXTS­tep, dans le début des années 90, et à cette époque un pro­gram­meur de génie avait trou­vé une solu­tion ingé­nieuse, par l’action d’une com­bi­nai­son de touches, j’invoque un petit pro­gramme auquel je sou­mets à la volée le nom d’une autre appli­ca­tion (ou d’autres choses) et ce petit pro­gramme non seule­ment trouve ins­tan­ta­né­ment l’objet de ma requête (car il en connait son empla­ce­ment) et me la lance dans la fou­lée, mais il mémo­rise aus­si le quelques pre­mières lettres que j’ai tapées et me re-proposera à nou­veau l’application dési­rée encore plus rapi­de­ment la pro­chaine fois avant même que j’ai fini d’en taper le nom !
Ce pro­gramme ce fût Launch­Bar, depuis por­té sous MacOS X. Launch­Bar est un très bon pro­gramme ; mais il est payant.

Par­tant de cette très bonne idée, d’autres pro­grammes sont venus sur le même cré­neau, les deux meilleurs concur­rents (gra­tuits) sont But­ler et Quick­sil­ver.

Quick­sil­ver est à mon sens le plus beau et le plus pra­tique à l’utilisation.
Ima­gi­nez que vous vou­liez lan­cer iTunes, vous invo­quez QS (nor­ma­le­ment avec la touche Control + espace), vous tapez «itun» et hop non seule­ment QS vous pro­pose de lan­cer iTunes mais il vous per­met de choi­sir une liste de lec­ture, un artiste ou direc­te­ment un mor­ceau conte­nu dans votre biblio­thèque de musique !
Idem avec votre car­net d’adresses, les signes de votre (vos) navigateur(s) !

QS est faci­le­ment per­son­na­li­sable avec une foule de plug-in qui lui per­mettent de réagir avec vos appli­ca­tions (office, cyber­duck, ter­mi­nal, bbe­dit…) et d’en per­son­na­li­ser aus­si l’aspect.

QS per­met aus­si de lan­cer une appli­ca­tion avec une seule lettre, c’est le cas par exemple pour Safa­ri avec la lettre «S» ou Mail avec la lettre «M», là ça devient super-rapide ; ima­gi­nez on fait ctrl + espace puis «s» et entrée et hop safa­ri arrive à la vitesse de l’éclair ; même si vous êtes un pro de la sou­ris vous n’irez jamais aus­si vite.
On peut même pous­ser le vice encore plus loin car on peut lan­cer plu­sieurs appli en même temps !
Oui, mÔsieur. Si je veux lan­cer safa­ri et mail simul­ta­né­ment (ce qui arrive assez sou­vent en début de ses­sion on fait crtl+espace puis «s» puis la vir­gule «,» puis «m» et entrée et hop Mail et Safa­ri se lancent, c’est ce qu’on appelle le «truc de la vir­gule» !

QS peut aus­si ser­vir de cal­cu­la­trice, il suf­fit de com­men­cer la requète avec le signe égal et de taper l’opération à effec­tuer, genre : «= 1+1» et un le résul­tat s’affiche en grand sur votre écran ! Bon, ok, mon exemple est com­pli­qué ; mais il montre bien la puis­sance de l’outil au moins ! :p

La liste des actions est très très longue et on en découvre tous les jours (mani­pu­la­tions d’images, envois de mail…). En tout cas, une chose est cer­taine : quand on a gou­té à QS on ne peut plus s’en pas­ser, je me fais avoir à tous les coups sur les PC du CNAM à ten­ter d’invoquer QS pour lan­cer Pho­to­shop…
En fait, c’est comme Expo­sé, la com­mande devient si natu­relle qu’on se demande com­ment font les autres sans ça !

Le site de Quick­sil­ver

Ecrit par Sébastien Degliame
Rangé dans Utilitaires
Pas de commentaires »

Répondre

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.


© 2019 Sébastien DEGLIAME, Creative Commons License